Un argument simple…pour la simplicité divine.
5 décembre 2017

Dieu est amour. Nous le savons. Dieu est aussi lumière nous dit Jean c’est-à-dire sainteté. Mais Dieu est aussi éternel, omniscient, tout-puissant, souverain, etc.

Alors que nous listons les attributs de Dieu, en raison de notre finitude et de notre petitesse devant un Être si grand, nous sommes obligé de lister les attributs les uns à la suite des autres. Mais il ne faut pas croire pour autant que ceux-ci sont séparés dans l’Être de Dieu. Comme si Celui-ci avait un bout d’amour, un bout de justice, un bout d’éternité, etc. Dieu est tout entier justice, amour et éternel ! Ces attributs nous apparaissent de façon séparée en raison de notre petitesse mais ils sont un en Dieu. Cette doctrine s’appelle la simplicité divine. Cela signifie que l’on ne peut pas couper Dieu en attributs séparés mais qu’il faut toujours se rappeler qu’ils vont ensemble.

Cela a des implications pratiques comme le fait qu’il faut prêcher tout autant la justice que l’amour de Dieu. Car son amour est justice, sa justice est amour. Si l’on ne prêche qu’un attribut de Dieu en excluant les autres, on prêche un autre dieu !

Ces précisions étant faites, nous pouvons en arriver à notre argument.

Un serment

Quand les hommes prêtent serment, que cherchent-ils à faire ? À confirmer leur parole en appelant à une autorité qui leur est supérieure (Heb 6:16). Or, nous voyons Dieu prêter serment dans la Bible. Mais il ne peut pas prêter serment par plus grand que Lui-même, il prête donc toujours serment par Lui-même (Heb 6:13; « je le jure par moi-même » Gen 22:16,17).

En regardant toutes occurrences de serment dans la Bible, j’ai remarqué que Dieu prêtait très souvent serment. Mais toujours, sans aucune exception, il le fait par Lui-même ou par un de ses attributs. Autrement dit, selon Hébreux, Dieu ne peut pas jurer par plus grand que Lui-même donc il jure par Lui-même. Toutefois, nous voyons Dieu jurer par sa grandeur, son nom, sa gloire, sa bonté, etc. Nous en concluons qu’il est ses attributs et que ses attributs sont Dieu. Il est tout entier grandeur, gloire, bonté de telle façon que jurer par sa bonté, c’est jurer par tout son être.

Au passage, notons que ces versets en Hébreux prouvent aussi que Dieu est tel que rien de plus grand ne peut être conçu. En effet, si c’était le cas, Dieu aurait pu en appeler à un principe supérieur à Lui-même et jurer par « la Vérité » ou « la Justice ». Mais il est la Vérité et la Justice.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

3 Commentaires

  1. ladangvu

    Cool je me posais la question d’une justification biblique de cette doctrine. Merci !

    Réponse
    • Maxime Georgel

      T’es un rapide toi, je poste à peine l’article que tu commentes XD

      Réponse
  2. Gaël K

    Excellent

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. La doctrine de Dieu (1) : le monothéisme – Zacharias Ursinus – PAR LA FOI - […] avons commencé dans cet article à expliquer ce qu’est la simplicité de Dieu et à défendre le fait que…
  2. La doctrine de Dieu (2) : Les catégories trinitaires – Zacharias Ursinus – PAR LA FOI - […] Trinité, du grec τριασ, désigne ces trois personnes, distinctes en trois modes d’être, ou existant en une essence de…
  3. Un autre argument pour la simplicité divine – PAR LA FOI - […] offert un premier argument ici pour la simplicité divine et l’absoluité de Dieu, en voici un […]
  4. 7 arguments pour la simplicité de Dieu – Thomas D’Aquin – PAR LA FOI - […] J’ai défini la simplicité de Dieu ICI. […]
  5. La substitution pénale annule-t-elle la liberté de Dieu en le soumettant à une justice supérieure ? - Par la foi - […] >> Cet article peut vous intéresser : un argument simple… pour la simplicité de Dieu. […]
  6. La simplicité de Dieu — Turretin (3.7) – Par la foi - […] Un argument simple pour la simplicité divine, de Maxime Georgel, où il utilise un raisonnement basé sur les Écritures.…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.