Pourquoi annoncer l'Évangile si Dieu a prédestiné des hommes au salut ?
1 février 2018

Cette question prend souvent la forme d’une accusation face à la doctrine de l’élection.

Moyens et fin

Comme je l’avais fait remarquer dans un article sur la persévérance :

Cette question ou objection est basée sur une mauvaise conception des décrets de Dieu : quand Dieu décrète qu’un homme sera élu et qu’il sera sauvé, il décrète aussi les moyens par lesquels cet homme persévèrera. En d’autres termes, si Dieu a élu un homme, il le gardera afin qu’il ne se détourne pas, comme la Bible l’enseigne. Les avertissements font partis des moyens par lesquels Dieu garde un homme. En effet, dans le coeur d’un homme régénéré, les avertissements de Dieu produisent par l’Esprit une sainte crainte le préservant. Quand nous avertissons un enfant, ce n’est pas dans le but qu’il puisse faire ce qui est interdit mais pour que la saine crainte le retienne.

De même, quand Dieu décrète qu’un homme sera sauvé, il décrète aussi que cela se fera par l’annonce de l’Évangile qui est le moyen par lequel la foi nait dans le coeur des élus (Romains 10).

Une illustration biblique

Ezéchias, roi d’Israël fut atteint d’une grave maladie. Mais après avoir prié le Seigneur, il fut guéri et reçut une promesse : « J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, j’ajouterai à tes jours quinze années. » (Esaie 38:5). Ainsi, Dieu a promis à Ezechias que celui-ci vivrait encore 15 ans. Toutefois, le corps d’Ezéchias n’a pas été transformé de telle façon qu’il puisse se passer de nourriture, ou qu’il devienne résistant à une chute de 150 mètres ou à un coup de couteau. Autrement dit, le fait que Dieu ait décrété de donner encore 15 années à vivre à ce roi n’annule pas la nécessité des moyens. Si Ezéchias avait cessé de se nourrir, il serait mort avant les 15 ans ! Mais quand Dieu décrète la fin d’une chose, il décrète aussi les moyens. Ainsi, Ezéchias a pu vivre encore 15 ans et la nourriture était pourtant nécessaire.

Conclusion : quel privilège !

Nous le voyons donc, le fait que Dieu ait élu des hommes ne supprime pas la nécessité des moyens par lesquels Dieu accomplit ce qu’il a décrété. Ce qui est étonnant et magnifique, c’est que Dieu ait choisi d’utiliser les hommes comme nous pour accomplir son décret d’élection. C’est par nous, l’Église, que Dieu veut que sa Parole soit proclamée et transforme les coeurs par la foi crée par l’Esprit dans le coeur des élus. Quel privilège de participer au plan parfait de salut divin !

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.