De quoi lire #1 : livres du mois de janvier.
9 février 2018

Tous les mois, Laurent va nous présenter les livres du mois (francophones comme anglophones), on commence avec un peu de retard pour le mois de janvier 2018.


Commentaires bibliques

  • Ezra and Nehemiah (David J. Shepherd & Christopher J. H. Wright / Eerdmans) Un commentaire de taille moyenne (environ 200 pages) écrit par Wright et Shepherd. Wright est un exégète sur l’Ancien Testament remarquable (connu même même en France). Il est de tradition anglicane évangélique. Après plusieurs commentaires (Deutéronome, Jérémie, Ezéchiel), nous avons le droit à son étude d’Esdras et Néhémie. D’après ce que j’ai compris, le commentaire prend une tournure classique (introduction, commentaire verset par verset, section par section) avec une emphase sur la théologie biblique (les particularités et l’apport spécifique d’Esdras et de Néhémie), le message des livres dans leur contexte original, et l’application que les chrétiens peuvent en tirer pour eux aujourd’hui. Ce qui est intéressant, c’est le point de vue global que Wright est capable d’adopter étant donné qu’il est un spécialiste de théologie biblique. Il a abordé entre autres le thème de la mission de Dieu et de la Loi.

 

Théologie biblique (définition ici)

  • The City of God and the Goal of Creation (T. Desmond Alexander) : Une théologie biblique de la Ville faîte par l’un des meilleurs théologiens bibliques de notre temps. Autrement dit, l’auteur explique comment l’ensemble de la Bible (de Genèse à Apocalypse) développe, intègre et fait évoluer de manière progressive le sujet abordé (ici la ville). C’est ce que la série (auxquels contribuent auteurs baptistes) à laquelle appartient ce livre propose de faire pour une grande variété de sujets (l’alliance, le mariage, le travail, le Fils de Dieu, la Création, le Royaume). La thèse de l’auteur est que la ville que l’on aperçoit dans Apocalypse n’est que le résultat auquel auraient dues parvenir les hommes en accomplissant la mission que Dieu leur avait donnée (Genèse 1.28, 2.14) s’ils n’avaient pas désobéi à Dieu. Cela s’oppose énormément à la vision statique que nous avons souvent d’Adam et Eve en croyant qu’ils devraient rester dans le même jardin pour toujours, sans aucun changement. Cette idée de progression est déjà présente par exemple dans les écrits de Geerhardus Vos, Meredith G. Kline, William Dumbrell, G. K. Beale. Le livre est recommandé par de nombreuses excellentes personnalités comme D. A. Carson, Andreas J. Köstenberger, Keith A. Mathison, Douglas J. Moo, Tremper Longman III et James M. Hamilton

 

Théologie systématique (définition ici)

 

Théologie pratique (définition ici)

 

Histoire de l’Eglise

  • John G. Paton : un grand missionnaire parmi les cannibales (Impact Héritage) Ce livre raconte la vie du missionnaire Paton qui est allé annoncé l’Evangile aux tribus sauvages et cannibales des Nouvelles-Hébrides (Vanuatu). « Cette autobiographie nous fait réaliser l’urgence de la mission et nous incite à en faire une priorité dans nos Églises et dans nos vies. L’histoire de John G. Paton nous fait réfléchir sur notre vision de la mission et sur notre propre implication. Sommes-nous prêts à tout faire pour annoncer l’Évangile de Christ jusqu’aux extrémités de la terre ? » – Benjamin Eggen, coordinateur du blog LaRebellution.com

 

Laurent Dang-Vu

Etudiant en maths/info, passionné par la théologie biblique qui me permet d'admirer la beauté et la cohérence de la Bible comme une seule grande histoire, par l'apologétique culturelle (l'analyse d'oeuvres culturelles, films/jeux/anime/littérature à la lumière de la foi) et par la philosophie thomiste pour ses riches apports en apologétique.

2 Commentaires

  1. Benjamin

    Super idée de faire ça chaque mois ! Hâte de lire les prochains. Attention : un seul « t » à Paton 😉

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.