Pourquoi votre église devrait utiliser un catéchisme.
14 février 2018

Nous avons déjà parlé du catéchisme de Heidelberg et de son histoire, ici nous reproduisons une partie des articles visant à présenter ce catéchisme sur un site dédié que nous vous invitons à visiter.


Qu’est-ce qu’un catéchisme ?

Le mot lui-même

Si le mot catéchisme vous paraît obscur, ne soyez pas trop surpris. Il n’est plus utilisé aussi souvent aujourd’hui qu’il l’a été dans le passé. Ce n’est toutefois pas un mot compliqué. Son origine vient d’un mot grec (katéchéo) qui signifie tout simplement enseigner, plus particulièrement lorsque l’enseignant parle en face-à-face avec les étudiants.

C’est aussi un mot qui se trouve dans la Bible, même si nous ne le remarquons pas dans les traductions françaises, car elles n’utilisent pas le nom catéchisme ou le verbe catéchiser. Cependant, le mot grec original se retrouve dans Luc 1:4, par exemple, où l’évangéliste explique qu’il a écrit « d’une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus. » Théophile avait vraisemblablement entendu parler du salut en Jésus-Christ à travers l’écoute de la prédication ou à travers une autre forme d’instruction orale. Maintenant Luc, inspiré par l’Esprit Saint, donne un compte rendu écrit de qui est Jésus et de ce qu’il a fait. D’autres versets de la Bible utilisent le verbe catéchiser, notamment Actes 18:24-25 et Galates 6:6. Chaque fois, le mot est traduit par enseigner ou instruire.

La structure de base

Un catéchisme est donc un outil pédagogique particulièrement adapté à l’enseignement oral. Ceci explique pourquoi le Catéchisme de Heidelberg ainsi que d’autres catéchismes sont présentés sous forme de questions et réponses. Quand nous en faisons la lecture, c’est comme si nous étions dans la salle de classe, l’enseignant posant les questions et les étudiants donnant les réponses. De plus, les réponses du Catéchisme sont généralement assez courtes et bien structurées. Certaines d’entre elles ont même un rythme ou un style poétique. Tout cela contribue à faire du Catéchisme un outil mémorable et utile pour enseigner aux gens les vérités fondamentales du salut en Jésus-Christ. Le Catéchisme contient 129 questions et réponses réparties dans 52 sections appelées dimanches (une par dimanche).

Après le premier dimanche, qui sert d’introduction et qui a pour thème principal l’assurance ou le réconfort, le Catéchisme de Heidelberg est divisé en trois parties principales:

  • Notre péché et notre misère (2e au 4e dimanche)
  • Notre délivrance du péché (5e au 31e dimanche)
  • Notre gratitude envers Dieu pour cette délivrance (32e au 52e dimanche)

Du 8e au 22e dimanche, la seconde partie du Catéchisme contient une longue explication du Symbole des apôtres, l’un des credos œcuméniques les plus largement utilisés. La troisième partie donne des enseignements détaillés sur les Dix commandements (34e au 44edimanche) et sur le Notre Père (46e au 52e dimanche).

La Bible et le Catéchisme

En même temps, le Catéchisme ne remplace pas les Écritures. Il a pour but de nous aider à approfondir la Parole de Dieu et non pas de nous en éloigner. C’est la raison pour laquelle chaque réponse contient une liste de références bibliques à l’appui. Même si chaque liste est sélective, elle nous donne une idée des passages bibliques résumés dans chaque réponse du Catéchisme. La vue d’ensemble rapide que le Catéchisme nous procure nous permet de partir à la découverte du trésor de l’enseignement des Écritures sur de nombreux sujets différents — de la foi (7e dimanche) à la résurrection d’entre les morts (22e dimanche) et bien d’autres sujets encore.

Pourquoi vous devriez utiliser un catéchisme.

Le Catéchisme de Heidelberg a été publié dans un territoire allemand appelé le Palatinat le 19 janvier 1563. Ses deux principaux auteurs sont Zacharius Ursinus et Caspar Olevianus. Cependant, c’est un dirigeant du gouvernement, le prince électeur Frédéric III, qui a initié l’ensemble du projet.

Voici un résumé des principales raisons mentionnées par Frédéric III.

L’Église a toujours besoin de s’améliorer

Frédéric III a reconnu avec gratitude que certains de ses prédécesseurs avaient travaillé fort en vue d’aider les gens à mieux comprendre la Bible et à la mettre en pratique dans leur vie quotidienne. Toutefois, comme le dit le dicton, il y a toujours place à l’amélioration. Cependant, la Bible est un gros livre contenant beaucoup de vérités, dont certaines sont révélées dans des écrits historiques, d’autres dans des textes poétiques et d’autres encore dans des visions. Il est parfois difficile de comprendre la place de tous ces détails dans un même ensemble cohérent. Si l’on ne saisit pas la vue d’ensemble, comment pourra-t-on comprendre les détails et les appliquer dans sa vie quotidienne? C’est précisément dans cet aspect que le Catéchisme s’avère une aide précieuse pour l’Église. Il présente cette vue d’ensemble sous forme d’un guide facile à comprendre et montre aux chrétiens comment mettre la Bible en pratique dans tous les petits détails de la vie quotidienne.

Les jeunes sont l’avenir de l’Église

Qu’ils aient vécu au 16e siècle ou qu’ils soient assis en ce moment dans notre salle familiale, les enfants demeurent des enfants et les adolescents demeurent des adolescents. Par nature, ils ne sont pas nécessairement enclins à prendre la Parole de Dieu et à la lire du début à la fin. En même temps, s’ils n’apprennent pas à bien connaître l’Évangile du salut, l’avenir de l’Église risque d’être plutôt sombre, n’est-ce pas? Le Catéchisme vise particulièrement la jeunesse. Il est formulé de manière à être accessible aux jeunes. Il pose des questions pour lesquelles ils veulent des réponses. L’utilisation du Catéchisme auprès des jeunes de l’Église produira une abondante récolte de justice dans les générations à venir.

Les pasteurs ne sont pas toujours cohérents entre eux

La plupart des prédicateurs sont des individus travaillants et sincères, dignes de notre respect (1 Timothée 5:17). Ils font de leur mieux pour expliquer la Parole de Dieu à leur Église. Cependant, en toute franchise, chaque pasteur a ses doctrines préférées dont il aime beaucoup parler. Même si ce n’est pas intentionnel, il peut lui arriver de ne pas traiter de certaines doctrines. Par ailleurs, tel pasteur peut expliquer la signification de la mort du Christ d’une certaine façon, tandis que le pasteur de l’Église voisine le fait différemment. Parfois, les deux approches sont complémentaires, mais d’autres fois cela crée de la confusion. Il n’est pas nécessaire que les pasteurs soient en tout point identiques, mais la cohérence entre eux contribue beaucoup à solidifier l’Église. Le Catéchisme a été écrit pour encourager la prédication et l’enseignement systématiques et cohérents chez les pasteurs.

Les croyants curieux s’enlisent parfois dans des questions non pertinentes

En général, la curiosité est une bonne chose. Nous apprenons en posant beaucoup de questions. Il y a cependant un revers à la médaille. Parfois, les chrétiens s’embrouillent à débattre des questions pour lesquelles il n’existe pas de réponses dans la Bible. Ou bien la question débattue est vraiment insignifiante dans le contexte global. Que faisait Dieu avant la création du monde? Les anges ont-ils deux ailes ou six ailes? Le Catéchisme nous enseigne à poser des questions vraiment importantes. En fait, bon nombre de questions posées dans le Catéchisme ont une signification non seulement pour la vie présente, mais également pour la vie éternelle. Apprendre à poser des questions vraiment utiles est une autre bonne raison d’utiliser le Catéchisme.

Il est souvent plus difficile que l’on pense de repérer des hérésies

De nombreux hérétiques semblent étonnamment orthodoxes. Ils parlent de Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ils proclament la mort du Christ sur la croix et appellent les gens à mettre leur confiance dans le Fils éternel de Dieu. Nous sommes toutefois appelés, comme les Béréens (Actes 17:11), à comparer l’enseignement de chacun à la norme inspirée de la sainte Parole de Dieu. Mais qui a le temps de le faire systématiquement? Qui a suffisamment de connaissance de la Bible pour discerner la vérité de l’erreur, efficacement et avec précision? Toute aide que nous pouvons obtenir pour repérer les hérésies est certainement la bienvenue. C’est là un autre avantage que le Catéchisme nous apporte. Il n’a pas peur de signaler les erreurs et de nous inciter à nous en éloigner, pour notre propre bien-être spirituel.

Ce sont là quelques-unes des principales raisons que l’électeur Frédéric III avait à cœur lorsqu’il a commandé la publication du Catéchisme de Heidelberg.

Comme vous pouvez voir, les raisons pour lesquelles Frédéric III désirait un catéchisme sont toujours d’actualité dans l’Église aujourd’hui. Si le peuple de Dieu avait besoin d’un résumé fidèle des Écritures au 16e siècle, nous en avons tout autant besoin au 21e et peut-être même encore davantage.


Pourquoi ne pas sélectionner les questions du catéchisme qui vous conviennent, les réviser en église pour faire participer les enfants et demander aux parents de faire apprendre pendant la semaine les quelques phrases pour le dimanche prochain ? Un bon moyen d’impliquer toute l’église et la famille dans l’éducation spirituelle. Sachez qu’il existe d’autres catéchisme comme le petit catéchisme de Westminster, celui de Calvin ou celui de Luther que vous pouvez tous retrouver ICI. Le petit catéchisme a même été adapté en chants pour enfants que vous pouvez télécharger gratuitement ICI ou écouter sur Youtube ICI. Contactez votre responsable d’église ou ceux qui sont responsables de l’enseignement des enfants pour les faire réfléchir à ce sujet.

PLUS D’INFOS SUR LE SITE DU CATÉCHISME DE HEIDELBERG

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=OeNaWH0CkEk&w=560&h=315]

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

sur le même sujet

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le catéchisme… selon Moïse ?! – PAR LA FOI - […] présenté il y a peu l’histoire du catéchisme de Heidelberg puis nous vous avions expliqué les avantages d’utiliser un…
  2. Le voile chrétien : qu'en retenir ? - […] conviction et confiance en Dieu est l’attitude à adopter quand nous cherchons à réformer l’enseignement des enfants, l’organisation du…
  3. Ce que l'Évangile doit aux alliances Églises-État – Par la foi - […] la religion du prince local et la réforme aussi, ainsi que le montre l’exemple parfait avec Frédéric III du…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.