Comment comprendre l'Ancien Testament ? (Partie 1)
31 mai 2018
Le Royaume Révélé de Graeme Goldsworthy est un livre que j’ai lu il y a plusieurs années et qui a été un moment-clé pour ma compréhension de l’ensemble de l’histoire biblique et en particulier de l’Ancien Testament. Ainsi, je vous propose ici de profiter de la recension-résumé que Laurent en a faite pour le blog, en espérant qu’elle vous pousse à lire le livre !

Préface :

Le but de cet ouvrage est de fournir des principes fondamentaux d’interprétation chrétienne de l’Ancien Testament. Il s’agit d’un mélange de notes personnelles et de notes de cours donnés au Moore Theological College. Ce livre est destiné au pasteur et aux enseignants mais aussi au chrétien ordinaire.

Introduction

Nous avons souvent tendance à trouver des applications pratiques de passages de la Bible qui ont l’air d’être valables mais qui en réalité ne sont clairement pas légitimes. Le but de ce livre est de construire un pont entre le monde de l’Antiquité (celui de la Bible) et notre époque moderne du 21ème siècle. On proposera une structure fondamentale d’interprétation de l’Ancien Testament et donc par extension de toute la Bible. Cela aidera les chrétiens à retrouver le sens original du texte biblique.

Chapitre 1 : Pourquoi lire l’Ancien Testament ?

Beaucoup de personnes ne lisent pas et ignorent l’Ancien Testament. Parmi eux, on retrouve trois types de personnes :
1. Ceux qui croient que l’Ancien Testament n’est qu’une forme sauvage et dépassée du christianisme et que celui-ci n’était que l’évolution de la pensée des hommes à propos de Dieu.
2. Ceux qui, sans nier que l’Ancien Testament vient de Dieu, pense qu’il ne sert qu’à préparer le Nouveau Testament et donc qu’il est moins important que ce dernier.
3. Ceux qui le trouvent ennuyant, inintéressant et trop long.Pourtant si nous voulons comprendre le Nouveau Testament, comme ses promesses ont été annoncées avant, dans l’Ancien Testament, nous devons comprendre dans quel contexte elles ont été faîtes, donc aller droit au but en étudiant l’Ancien Testament. Nous devons aussi le faire afin de suivre l’exemple de Jésus, de ses disciples et des auteurs du Nouveau Testament qui croyaient que l’Ancien Testament était bel et bien la parole de Dieu.
Dans leur étude de l’Ancien Testament et plus généralement de la Bible, beaucoup de gens se sont trompés en essayant de comprendre les Ecritures avec le principe des allégories. Ils ne trouvent dans l’Ancien Testament que des récits peu utiles et peu raffinés. Au Moyen-Âge, il y avait 4 sens pour chaque passage de l’Ecriture :
1. Le sens littéral ou naturel (référence au littéral)
2. Le sens tropologique (référence morale à l’âme humaine)
3. Le sens allégorique (référence à l’Eglise)
4. Le sens anagogique (référence eschatologique ou céleste)
Mais cette méthode d’interprétation est fausse car repose sur l’allégorisation de l’Ancien Testament qui trouve son sens dans le sens littéral du Nouveau Testament, lui-même compris grâce à l’interprétation infaillible de l’Eglise : source d’autorité.
Cette technique a été remise en cause par les réformateurs qui prônaient un retour au sens littéral de l’Ecriture, en particulier de l’Ancien Testament, l’autorité de la Bible et l’interprétation de la Bible par elle-même.
On ne peut comprendre l’Ancien Testament qu’avec une vision globale de toute la Bible. C’est-à-dire si l’on se rend compte que le plan de Dieu pour sauver le monde suit un déroulement progressif (comme lorsque l’on déroule un rouleau…) et que l’accomplissement de ce déroulement du plan de Dieu se trouve en la personne et l’oeuvre de Jésus-Christ.

Chapitre 2 : Bâtir des ponts

Une des nos grosses erreurs est de nous servir de l’Ancien Testament uniquement pour en tirer des exemples (de personnages) à suivre ou à éviter. A cause de ça, nous passons à côté d’éléments fondamentaux.
Le fossé qui nous sépare du contexte culturel de l’Ancien Testament est encore pus grand que celui qui nous sépare du Nouveau. Plus le fossé est grand, plus il est dur de comprendre. C’est cela que nous devons bâtir des ponts afin de trouer ce vieux texte a encore à nous dire. Pour le comprendre, nous avons le devoir de l’interpréter dans le contexte de la Bible entière (de Genèse à Apocalypse).
À suivre…

Laurent Dang-Vu

Etudiant en maths/info, passionné par la théologie biblique qui me permet d'admirer la beauté et la cohérence de la Bible comme une seule grande histoire, par l'apologétique culturelle (l'analyse d'oeuvres culturelles, films/jeux/anime/littérature à la lumière de la foi) et par la philosophie thomiste pour ses riches apports en apologétique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *