Lorsque l'archéologie confirme la Bible
25 mars 2019

La Bible fait toutes sortes d’affirmations historiques. Je pense en particulier aux livres comme 1-2 Rois ou d’autres livres qui nous parlent de différents rois d’Israël et des pays avoisinants. Avant l’Empire napoléonien, on peut dire que virtuellement l’archéologie était une discipline inexistante. Pour reconstruire l’histoire, nous faisions confiance aux témoignages historiques écrits.

Les chrétiens ne sont parfois pas informé de tout ce que l’archéologie a confirmé depuis Napoléon. On peut saluer des initiatives comme la publication de la “Bible avec notes d’étude archéologiques et historiques” qui font découvrir au grand public certaines de ces découvertes.

Bien évidemment, un article ne peut pas proposer une synthèse de tous les débats et toutes les découvertes. Celui-ci ne veut proposer qu’un cas anecdotique pour illustrer comment l’archéologie a pu confirmer des détails des récits bibliques.

En 2 Rois, on peut lire :

La quatorzième année du roi Ezéchias, Sennachérib, roi d’Assyrie, monta contre toutes les villes fortes de Juda, et s’en empara. Ezéchias, roi de Juda, envoya dire au roi d’Assyrie à Lakich : J’ai commis une faute! Eloigne-toi de moi. Ce que tu m’imposeras, je le supporterai. Et le roi d’Assyrie imposa à Ezéchias, roi de Juda, trois cents talents d’argent et trente talents d’or. Ezéchias donna tout l’argent qui se trouvait dans la maison de l’Eternel et dans les trésors de la maison du roi.

2 Rois 18:13-15

On peut lister quelques-unes des affirmations historiques de ce passage :

  • Il y eut un roi Judéen nommé Ezéchias
  • Les villes fortifiées de Juda furent prises
  • Jérusalem fait exception, elle n’est pas prise
  • Ces villes furent prises par un Sennachérib, roi d’Assyrie
  • Il combattit contre Lakich en particulier
  • 30 talents d’or furent demandé à Ezéchias
  • 300 talents d’argent furent demandé à Ezéchias
  • Ezéchias donna tout l’argent qui se trouvait dans le temple et la maison royale. Ce qui, vraisemblablement, ne devait pas être inférieur à ce qui était demandé mais potentiellement supérieur.

En 1830 fut découvert à Ninive le premier des 3 exemplaire que nous avons maintenant des annales de Sennachérib.

Sennachérib y raconte ses conquêtes et mentionne ses guerres en terre de Canaan. Voici ce qu’il dit :

Pour ce qui est d’Ezéchias, le Judéen, j’assiégeai 46 de ses villes fortifiées par des murs. […] Je les conquis et pris 200 150 personnes. […] Quant à lui, je l’enfermai dans Jérusalem, sa ville royale, comme un oiseau en cage. […] Ezéchias fut impressionné par ma splendeur seigneuriale et m’envoya 30 talents d’or et 800 talents d’argent.

Le degrés d’accord entre ces deux témoignages est frappant. Le nom du roi, l’époque de son règne, ses conquêtes, le nombre de talents d’or et le déroulé de la conquête concordent. Pour ce qui est de la différence de talents d’argent, elle peut s’expliquer soit par une exagération de Sennachérib, soit par le fait que Ezéchias ait pu donner plus que ce qui était requis, puisqu’il est mentionné qu’il donna tout l’argent qu’il avait. Quoi qu’il en soit, ce document confirmant la Bible dans des détails d’une histoire du livre des Rois renforce la crédibilité historique du témoignage biblique.

Bien des affirmations bibliques n’ont pas encore et ne seront peut-être jamais confirmées par des éléments comme ces annales, mais le fait que de nombreux évènements aient pu être vérifiés rend raisonnable la confiance accordée aux textes bibliques. Le témoignage historique fonctionne d’une manière analogique au témoignage d’une personne. Si une personne a pour habitude de nous dire la vérité et que plus d’une fois nous avons pu vérifier ses dires, il sera raisonnable de ne pas mettre en doute sa parole à chaque fois qu’elle ne pourra pas en donner une démonstration. La fiabilité de cette personne est établie, son témoignage a de la valeur.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

1 Commentaire

  1. MAS David

    Merci pour l’article !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *