La raison est pour Dieu – résumé (3/12) : Le christianisme est raciste et contre la liberté
20 mars 2021

Cette série d’articles propose un résumé des arguments donnés par Timothy Keller en faveur du christianisme et contre les objections courantes contre la foi chrétienne dans son livre La raison est pour Dieu. C’est un très bon livre, assez généraliste dans ses réponses, dans le sens où il n’entre pas dans les détails philosophiquement et ne se base pas sur une tradition philosophique particulière (thomiste par exemple).

Mais il reste très bon comme première lecture d’apologétique et ouvrage de référence accessible à tous (croyants et non-croyants). Keller sait attirer l’attention du lecteur, présenter des arguments, tout en restant toujours humble et sympathique. Il est agréable à lire et très bien traduit.

Le but de cet article est de résumer et regrouper les arguments de Keller, mais aussi de les rendre plus compréhensibles. C’est pour ça que je les complèterai ou les expliquerai parfois un peu plus en détails. De plus, il est question de rendre accessible gratuitement ce que présente Keller, mais aussi de vous donner envie de le lire quand vous en aurez les moyens.

Tout d’abord le christianisme est en quelque sorte la religion la plus flexible : par exemple, le style musical des chants d’adoration s’adapte à chaque culture ou encore, chaque peuple a (ou devrait ou a le droit d’avoir) la Bible dans sa propre langue.

Ensuite, par définition, tout groupe est forcément un minimum exclusif. Le club de football de ma ville « exclut » les basketteurs et pongistes comme il ne propose que des activités liées au football. Et pour autant, personne ne l’accuse d’être intolérant. On ne peut donc pas appliquer cette critique au christianisme.

Le christianisme est multiculturel : on trouve des croyants dans tous les continents, dans énormément de pays, dans de nombreuses communautés, on trouve des gens de diverses origines. Même en France, les croyants ne sont pas seulement les français qui se rendent à la messe dans une église catholique. Il y a des communautés congolaises, cambodgiennes, vietnamiennes, laotiennes, chinoises (la preuve, j’en fais partie !), kabyles, hispaniques, roumaines, égyptiennes, etc.

Le christianisme n’est pas contre la liberté. Cette objection repose sur une mauvaise compréhension de ce qu’est réellement la liberté. La liberté, ce n’est pas une autonomie absolue, c’est-à-dire « le droit de faire tout c’que j’veux ». Au contraire, c’est la découverte des « bonnes restrictions » qui libère. Par exemple, dans une relation amoureuse, les amants sont limités dans le sens où ils n’ont pas le droit d’aimer quelqu’un d’autre que leur conjoint. Et, c’est justement cette règle qui permet au couple de s’épanouir et d’être heureux.

Laurent Dang-Vu

Etudiant en maths/info, passionné par la théologie biblique qui me permet d'admirer la beauté et la cohérence de la Bible comme une seule grande histoire, par l'apologétique culturelle (l'analyse d'oeuvres culturelles, films/jeux/anime/littérature à la lumière de la foi) et par la philosophie thomiste pour ses riches apports en apologétique.

sur le même sujet

De l’autorité des Écritures — Turretin (2.4)

De l’autorité des Écritures — Turretin (2.4)

La première question semble peu nécessaire parmi les chrétiens qui devraient tous considérer comme une vérité inchangeable le fait que les Écritures sont inspirées de Dieu, un fondation primaire de la foi. Et pourtant parmi les chrétiens de notre époque, il y a beaucoup trop d’athées et de libertins qui essaient par tous les moyens d’affaiblir cette vérité. Ainsi donc il est de la plus grande importance pour notre salut que notre foi soit fortifiée une bonne fois pour toutes contre les complots diaboliques des ces personnes impies.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *