La raison est pour Dieu – sommaire de la série
27 septembre 2021

Vous trouverez ici le sommaire de ma série d’articles sur un bon livre d’apologétique (la défense de la foi chrétienne) : La raison est pour Dieu de Timothy Keller, déjà une classique et un bestseller. Le but de cette série était de résumer et regrouper les arguments de Keller1, mais aussi de les rendre plus compréhensibles. C’est pour ça que je les ai complétés ou expliqués avec parfois un peu plus de détails. De plus, il est question de rendre accessible gratuitement ce que présente Keller, mais aussi de vous donner envie de le lire quand vous en aurez les moyens. Vous pouvez par exemple l’acheter ici.

Couverture du livre La raison est pour Dieu de Timothy Keller

Voici le sommaire :

1. La raison est pour Dieu – résumé (1/12) : Il est impossible qu’il n’existe qu’une seule vraie religion
2. La raison est pour Dieu – résumé (2/12) : Si Dieu existe, pourquoi le mal et la souffrance ?
3. La raison est pour Dieu – résumé (3/12) : Le christianisme est raciste et contre la liberté
4. La raison est pour Dieu – résumé (4/12) : L’Église est responsable de nombreuses injustices
5. La raison est pour Dieu – résumé (5/12) : Si Dieu est amour, comment peut-il envoyer des gens en enfer ?
6. La raison est pour Dieu – résumé (6/12) : La science démontre la fausseté du christianisme
7. La raison est pour Dieu – résumé (7/12) : Les indices de l’existence d’un créateur
8. La raison est pour Dieu – résumé (8/12) : Le plus grand problème de l’homme, le péché
9. La raison est pour Dieu – résumé (9/12) : La religion et l’Evangile, deux réponses différentes au péché
10. La raison est pour Dieu – résumé (10/12) : L’histoire (vraie) de la croix
11. La raison est pour Dieu – résumé (11/12) : La réalité de la résurrection
12. La raison est pour Dieu – résumé (12/12) : Que signifie suivre Jésus et que faire avec mes doutes ?


Illustration de couverture : Claude Monet, Nymphéas, huile sur toile, 1897-1898 (musée d’art du comté de Los Angeles).

  1. Je n’ai pas écrit d’article sur le chapitre sur la Trinité car moi et l’équipe sur ce blog ne sommes pas d’accord avec la compréhension de Keller. En effet, elle tend vers le « trinitarisme social », c’est-à-dire une vision de la Trinité où on met trop l’accent sur les trois personnes et du coup conduit à négliger l’unité de Dieu. Cela prendrait donc trop de temps à corriger et à nuancer les propos de Keller. De plus, je ne suis personnellement pas encore très à l’aise avec la Trinité.[]

Laurent Dang-Vu

Etudiant en maths/info, passionné par la théologie biblique qui me permet d'admirer la beauté et la cohérence de la Bible comme une seule grande histoire, par l'apologétique culturelle (l'analyse d'oeuvres culturelles, films/jeux/anime/littérature à la lumière de la foi) et par la philosophie thomiste pour ses riches apports en apologétique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.