Prier pour le synode réformé évangélique
26 mai 2022

Plusieurs contributeurs de Par la foi sont membres ou sympathisants des Églises réformées évangéliques. Par la foi a eu l’occasion de se joindre à plusieurs événements organisés par des Églises réformées évangéliques ou leurs ministres. Toutefois, notre parole est entièrement indépendante et n’engage nullement l’UNEPREF.


Aujourd’hui et demain 26-27 mai 2022, les Églises réformées évangéliques de France (UNEPREF) se réunissent en leur synode annuel à Alès.

Nous confions à votre intercession cette union d’une soixantaine d’Églises locales (une grande partie dans les Cévennes, mais aussi en Provence et dans le Sud-Ouest, ainsi qu’en Île-de-France).

Les Églises protestantes réformées évangéliques de France sont le reste de l’Église réformée du XIXe siècle (le synode de 1872, capital pour l’histoire de la recomposition du protestantisme réformé en France, a cent cinquante ans cette année). Ce sont ces Églises qui n’ont pas voulu cautionner le tournant libéral de 1938 (les Églises qui y ont participé sont aujourd’hui dans l’Église protestante unie de France). Ce sont aussi ces Églises qui ont fondé la faculté de théologie d’Aix-en-Provence, d’abord en 1940, avant une refondation plus œcuménique dans les années 1970). Par cette œuvre et d’autres, l’UNEPREF rayonne au-delà de ses Églises dans le monde protestant francophone.

L’UNEPREF est membre de la Fédération protestante de France et, depuis l’an dernier, du Conseil national des évangéliques de France. Elle a subi et continue à subir différentes influences au cours de son histoire : revivalisme, piétisme, orthodoxie et néo-orthodoxie, libéralisme, mouvement charismatique, tout en maintenant une identité confessante moins en retrait qu’ailleurs. Il est parfois difficile de voir clairement la direction dans laquelle elle s’engage (réformé et évangélique sont parfois compris comme des références historiques distinctes plutôt que comme des éléments définissants d’un même héritage). D’un lieu à l’autre, le visiteur risque de s’en faire une image fort différente.

Cette année, nous recommandons ces Églises à vos prières pour les raisons suivantes :

  • Le synode sera électif, c’est-à-dire chargé de renouveler les commissions exécutives et thématiques qui administrent l’Église avec le synode, et définissent les grandes orientations nationales. Le pasteur Jean-Raymond Stauffacher quitte notamment son poste après dix ans de présidence (il sera néanmoins secrétaire général de la Fédération protestante de France pour les années à venir). Prions pour que la nouvelle présidence puisse porter une vision confessante, fidèle à nos fondements et qui fait tout l’intérêt de nos Églises, et la défendre sans compromission.
  • La commission des ministères a également en charge le suivi des pasteurs et des candidats au ministère. L’UNEPREF suscite peu de vocations parmi sa jeunesse, et les étudiants réformés sont minoritaires à la faculté Jean Calvin. Il est probable que les années à venir soient difficiles pour assurer le renouvellement intégral du corps pastoral. Prions pour les ministres en poste, ceux en congé ou en disponibilité, ceux à la retraite qui donnent encore de leur temps ou de leur bonne volonté ; pour les proposants, stagiaires, et ceux qui se préparent en son sein à un futur ministère (dont votre serviteur).
  • La coordination édification présente un plan d’action pour les années à venir, visant à assurer « l’unité pastorale et diaconale » de nos Églises, en vue d’une gouvernance plus cohérente, et notamment pour remédier à des situations anormales dans des conseils presbytéraux. Un programme national de catéchèse est aussi en cours de révision et de diffusion. Prions pour que toutes nos Églises et tous nos membres confessent un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême (Éphésiens 4,5).
  • La coordination évangélisation mène également divers projets, et veut faire connaître et structurer davantage nos initiatives missionnaires. L’Église a beaucoup reçu (financièrement et humainement, principalement d’Églises réformées ou presbytériennes brésiliennes, néerlandaises et américaines) et veut donner en retour de manière plus lisible.
  • Intercédons enfin tout particulièrement pour une Église locale, celle d’Aix-en-Provence, qui fait face à des difficultés assez lourdes ces derniers temps (nous n’entrerons pas ici dans plus de détails).

Nous avons vu les œuvres de Dieu.

La devise du synode de cette année (Éphésiens 5,5).

Revue de presse

Synode : l’Union des Églises protestantes réformées évangéliques aborde un nouveau tournant – Réforme.net

France : Le pasteur Jean-Raymond Stauffacher devient le secrétaire général de la Fédération protestante – Évangeliques.info

Une nouvelle saison pour l’Unepref – Défap (defap.fr)

Alès (vue du belvédère), où se réunit le synode 2022.

Illustration de couverture : Johannes Hinderikus Egenberger, 1619. Le synode de Dordrecht, huile sur toile, XIXe siècle (musée d’Amsterdam).

Arthur Laisis

Enseignant en linguistique à l'université, étudiant en théologie à la faculté Jean Calvin et lecteur dans les Églises réformées évangéliques de Lituanie. Principaux centres d'intérêts : ecclésiologie, christologie, histoire de la Réforme en Europe continentale. Responsable de la relecture des articles du site.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.