Ressources

Comment comprendre l'Ancien Testament ? (Partie 4)

Article-recension du Royaume Révélé de Goldsworthy par Laurent


Chapitre 7 : La révélation du Royaume dans l’histoire d’Israël (d’Abraham aux Juges)

L’histoire d’Israël n’a pas eu lieu par hasard mais dans un but fixé par Dieu : révéler ce qu’est le salut et le chemin permettant d’y accéder. Le salut consistant à faire entrer des pécheurs dans le royaume de Dieu, on devrait retrouver inévitablement le thème principal du royaume de Dieu dans cette histoire du salut.

Dans l’histoire d’Abraham, on voit que les promesses que Dieu lui fait sont celles sur lesquelles se baseront le déroulement du salut et l’avancée du royaume de Dieu. Dieu lui promet de lui donner une grande descendance qui possédera la terre promise et qui sera son peuple. Ces promesses et l’alliance sont transmises à Isaac puis à Jacob, puis au peuple d’Israël.

L’exode nous montre que l’entrée dans le royaume de Dieu se fait grâce à un miracle de Dieu : un merveilleux rachat des l’esclavage. Dieu a emmené Israël en Egypte et n’a jamais vraiment donné la terre aux patriarches pour révéler comment on entre dans son royaume.

Beaucoup de gens croient que l’Ancien Testament est le récit de l’incapacité du peuple d’Israël à respecter parfaitement les lois (salut par les oeuvres impossible). Le plan A de Dieu aurait échoué et Dieu aurait donc ensuite mis en place le plan B : l’Evangile. L’Ancien Testament devient donc complètement négatif par rapport au Nouveau Testament dans cette fausse vision.

Le processus d’accomplissement de l’alliance se fait dans le contexte d’une nation imparfaite. Les expériences d’Israël montrent comment Dieu agit et ce à quoi le royaume ressemble. Mais les Israélites sont toujours pécheurs et rebelles, et ne se soumettent pas parfaitement et de bon gré à la loi de Dieu.

Le règne des Juges et les événements tordus qui y sont liés révèlent que la monarchie est nécessaire pour instaurer la stabilité et l’ordre en Israël.

Chapitre 7 : La révélation du Royaume dans l’histoire d’Israël (la monarchie : apogée et déclin)

Même Saül est un mauvais roi, son règne revêt quand même un aspect positif : le pouvoir d’Israël est assis de façon plus cohérente et stable qu’il ne n’a jamais été auparavant depuis la traversée du désert. « C’est un trait caractéristique des personnages et des événements de l’Ancien Testament malgré leurs imperfections de préfigurer la perfection qui est à venir. »

Une préfiguration parfaite ne préfigurerait plus rien mais serait la réalité visée. Les juges et les rois révèlent le roi humain parfait : Jésus médiateur de la loi de Dieu.

Le règne de David est un idéal théocratique mêlé au péché humain typique de toute l’histoire du salut. David accomplit définitivement les promesses de Dieu concernant la conquête de Canaan en chassant les Cananéens d’Israël et amène la stabilité et la prospérité du royaume.

Maintenant que le peuple d’Israël possède la terre promise et que l’errance d’Israël est finie, l’habitation de Dieu doit être une temple permanent. Dans le cadre de l’alliance davidique (2 Samuel 7), Dieu lui promet une maison, d’accorder le repos à son peuple. La maison est la dynastie des descendants royaux de David. Son fils Salomon construira une demeure et il sera l’incarnation personnelle du peuple de Dieu (aussi appelé fils de Dieu).

Le règne de Salomon est synonyme de prospérité et de sécurité nationales au maximum. Lui-même est un roi riche et sage. Mais il finit par apostasier. La prospérité de son règne est l’accomplissement des promesses faîtes à Abraham.

Pour punir la désobéissance de Salomon, Dieu cause la division du royaume. Les tribus du Nord se rebellent contre Roboam, le fils qui succède à Salomon. Ce jugement divin cataclysmique cause le déclin et la chute du Nord et du Sud issus de la division.

« Sous le règne de Salomon, tout ce que l’alliance faite avec Abraham avait promis s’est trouvé à la foi accompli et perdu sous le règne de Salomon (à cause des déficiences du péché humain). » Il manque donc quelque chose. On voit le modèle du royaume, mais pas dans sa perfection, sa forme complète et définitive.

La réalisation des promesses de l’alliance dans le royaume unifié de David et Salomon n’est qu’une ombre, un pâle reflet du véritable accomplissement encore à venir avec Jésus-Christ, le vrai roi. C’est là tout le message des prophètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *