Y-a-t-il une théologie ? Combien de sortes ? –Turretin (1.2)
6 février 2021

Alors que je relis les Instituts de Théologie Elenctique de Turretin, je me propose de publier mes notes de lectures synthétisant les réponses de Turretin aux différentes questions qu’il aborde. François Turretin était professeur de théologie à Genève de 1653 à 1687, successeur de Calvin à cette charge. Il est un des derniers – et meilleurs- théologiens protestants scolastiques ayant jamais existé. J’espère ainsi encourager le lecteur à découvrir le meilleur de la tradition réformée.

Sujet 1 : La théologie

Question 2 : Y-a-t-il une théologie ? Quelles sont ses divisions ?

Notez bien que Jean-Mikhaël Bargy a traité de la même question en élargissant à davantage de sources, et il mérite donc d’être lu si vous êtes intéressés : « Les différents types de théologie ».

Section 1 à 4 : la théologie existe

Nous savons que la théologie existe par les arguments suivants :

  1. À cause de la nature et de la bonté de Dieu, qui est de se communiquer lui-même et se faire connaître aux hommes.
  2. Toutes les nations ont développé une théologie, même quand elle est aberrante. La théologie est donc inscrite jusque dans le cœur de l’humain.
  3. Parce que la cause finale de l’homme c’est de connaître et aimer Dieu, ce qui est l’objet de la théologie.
  4. Nous savons que Dieu est connaissable et que les humains sont connaissants. Par conséquent, il y a bien une connaissance de Dieu,que nous appelons théologie.
  5. Le salut des hommes requiert une révélation surnaturelle, puisque ce but dépasse la nature. D’où notre théologie.

Cette théologie n’entre pas en conflit avec la philosophie, à cause d’arguments qui n’ont que changé depuis Thomas d’Aquin. Il dit notamment que même si elle utilise le raisonnement et les outils de la philosophie, la théologie en diffère :

  1. Du fait qu’elle ait une révélation comme objet d’études.
  2. Que son contenu soit surnaturel.

Pour ces mêmes raisons, la théologie est supérieure à la philosophie.

Sections 5 à 9 : Différents types de théologie

Nous distinguons :

  • La fausse théologie, qu’il s’agisse des histoires païennes ou des hérésies « turques ».
  • La vraie théologie qui parle droitement de Dieu.
    • Cette vraie théologie peut être infinie et incréée, c’est la connaissance que Dieu a de Dieu, et elle n’existe chez aucune créature.
    • Une vraie théologie peut être finie et créée : ce sont les connaissances que les créatures ont de Dieu. Cette vraie théologie finie et créée peut être :
      • Selon la lumière de l’union : la connaissance que la nature humaine de Jésus a de Dieu à travers son union hypostatique.
      • Selon la lumière de la vision : la connaissance parfaite humaine que nous avons après notre mort, en contemplant directement Dieu.
      • Selon la lumière de la révélation : la connaissance des livres de théologie dans cette vie.  Cette théologie de révélation est :
        • Naturelle : issue de l’étude de la révélation générale.
        • Surnaturelle : issue de l’étude de la Bible. Cette théologie de révélation surnaturelle peut être :
          • Systématique (formelle et soigneusement construire)
          • Subjectve (informelle et issue des habitudes de nos Églises)

Nous faisons d’ailleurs une autre distinction :

  • La théologie naturelle : c’est la connaissance de Dieu accessible à tous les humains par la lumière de la raison.
  • La théologie surnaturelle : c’est la connaissance de Dieu accessible à tous les chrétiens par la lumière de la grâce.
  • La théologie béatifique : c’est la connaissance de Dieu accessible aux saints dans la gloire, par la lumière de la gloire divine.

Sections 10 à 13 : Unité de la théologie

Les arguments n’ont pas changé depuis Thomas d’Aquin : la théologie peut avoir beaucoup de sujets d’études – un attribut de Dieu, le mariage, la théologie politique, la sacramentologie… et pourtant, il s’agit bel et bien d’une seule et même science. La raison en est que la théologie a pour seul objet d’étude Dieu, sa volonté et ses œuvres. Quand nous n’étudions pas Dieu directement, nous étudions néanmoins ce que Dieu veut pour tel objet.

Etienne Omnès

Mari, père, appartient à Christ. Les marques de mon salut sont ma confession de foi et les sacrements que je reçois.

sur le même sujet

La théologie est à la fois théorique et pratique – Turretin (1.7)

La théologie est à la fois théorique et pratique – Turretin (1.7)

Parmi les orthodoxes, certains tiennent que la théologie est purement pratique, mais la plupart disent qu’elle est mixte: pour certains la théologie est plutôt théorique, et d’autres elle est plutôt pratique.. Nous [Turretin] considérons que la théologie n’est ni simplement théorique, ni simplement pratique, mais en partie théorique et en partie pratique, dans le sens où elle connecte en même temps des théories sur ce qui vrait et la pratique de ce qui est bon. Cela dit, elle est davantage pratique que théorique.

La théologie est une sagesse — Turretin (1.6)

La théologie est une sagesse — Turretin (1.6)

La sagesse est une vertu que l’on dit architectonique c’est à dire qu’elle agit comme un architecte à l’égard des autres vertus, disant à chacune comment elle doit s’articuler à l’autre pour bien agir. Or la théologie est la reine des sciences, et elle articule tous les domaines de savoir humain pour élaborer ensuite une vision du monde chrétienne qui nous permette d’agir bien. Elle est donc une vertu architectonique, comme la sagesse.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *