Le voile chrétien : un indice dans les catacombes ?
18 janvier 2018

article-2510473-1983D70A00000578-78_634x420.jpg

Les chrétiens persécutés dans les premiers siècles se retrouvaient dans les catacombes de Rome. Toutes les représentations de femmes dans les catacombes en “oratio“, c’est-à-dire en train de prier, nous montrent des femmes voilées. Ce fait est bien connu, n’est pas débattu, rien d’exceptionnel à ce sujet. Les chrétiens en “oratio” sont représentés debout, les mains vers le ciel, comme sur l’image en en-tête de l’article.

Ce qui est plus intéressant, ce sont les représentations sur le tombeau d’une certaine Priscille, datant de 230 ou 240 de l’ère chrétienne, qui ont été restaurées, à Rome, et dont l’image est reproduite ci-dessus. Priscille est représentée dans différentes situations de sa vie. L’image du milieu est une oratio, comme vous l’avez compris. L’image à droite la représente en train de s’occuper de son enfant. L’image à gauche représente, selon les historiens, peut-être un repas entre chrétiens, une célébration de la Cène ou une agape.

Mais ce qui m’intéresse un peu plus, dans le cadre du débat sur le voile chrétien, ce n’est pas que la femme en porte un pendant qu’elle prie, cela je le savais déjà. Ce qui est plus intéressant, c’est qu’elle porte un voile uniquement pendant la prière. Dans les deux autres scènes, elle est découverte. Cela nous donne une information intéressante : être découverte ne semble pas être indécent pour une femme puisque pendant qu’elle s’occupe de ses enfants ou qu’elle participe à une agape, elle est sans voile. Elle porte toutefois un voile pendant la prière.

Cela n’est qu’une raison de plus de penser que la prescription de Paul n’a pas été donnée dans le contexte romain pour une raison culturelle ou une conception particulière de la décence. Il semble, au contraire, que le voile est en fait une pratique typiquement chrétienne, qui parfois s’oppose même à la culture antique. Rappelons ici ce que nous disions dans un précédent article :

« Les marbres montrant des portraits publics de femmes à Corinthe, membres présumées des grandes et prestigieuses familles, sont le plus souvent représentées tête découverte. Cela suggère qu’il était socialement acceptable pour une femme dans une colonie romaine, d’être vue tête découverte en public. »

(David W. J. Gill – The Importance of Roman Portraiture for Head-Coverings in 1 Corinthians 11:2-16, Tyndale Bulletin 41.2)

Il devient dès lors difficile de soutenir que Paul ne demandait, en 1 Corinthiens 11, uniquement que les femmes gardent la tenue décente qu’elles avaient dans leurs autres activités, comme le soutiennent pourtant certains.

Vous pouvez télécharger notre ebook gratuit sur le voile en cliquant ici
Capture d_écran 2018-10-30 à 11.34.56

Ces articles peuvent vous intéresser :
Le voile chrétien et la tradition chrétienne.
Le voile chrétien et l’Ancien Testament.
Le voile chrétien : réponse aux objections et aux questions.
Le voile chrétien : Est-ce important ?
Le voile chrétien : 1 Corinthiens 11:2-16
 

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le voile chrétien : réponse fraternelle à Alexandre Sarran – PAR LA FOI - […] Voir aussi : Le voile chrétien : un indice dans les catacombes ? […]
  2. Le voile chrétien : Quand est-ce qu’on a arrêté de le porter ? – PAR LA FOI - […] Le voile chrétien : un indice dans les catacombes ? […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *