Articles 

Peut-on utiliser la philosophie en théologie ? – Turretin (1.13)

Peut-on utiliser la philosophie en théologie ? – Turretin (1.13)

Les orthodoxes occupent un juste milieu. Ils ne confondent pas la théologie avec la saine philosophie comme les parties d’un tout; ni ne l’opposent comme des contraires; mais elles sont subordonnées composées de façon à s’assister mutuellement. Philon d’Alexandrie et après lui les pères de l’église l’ont illustré de façon appropriée par l’allégorie de Sarah et Hagar. La Théologie domine sur la Philosophie et cette dernière agit comme la servante et se soumet à la première. Ils reconnaissent qu’elle a beaucoup d’usages variés qui doivent être distingués de ses nombreux abus.

Contre les sceptiques catholiques — Turretin (1.12)

Contre les sceptiques catholiques — Turretin (1.12)

La question est donc de savoir si, au delà des mots explicites de l’Écriture, les conséquences évidentes et nécessaires sont admissibles dans la théologie; ou si les doctrines de foi et de moeurs peuvent être légitimement prouvées à partir [de ces déductions]. Cela nous l’affirmons; nos opposants le réfutent.

Le témoignage de nos sens a-t-il sa place en théologie? — Turretin (1.11)

Le témoignage de nos sens a-t-il sa place en théologie? — Turretin (1.11)

Bien que les orthodoxes ne souhaitent pas dire que le témoignage des sens doivent être écoutés en tous mystères, ils maintiennent néanmoins qu’une attention particulière doit être accordée à leur témoignage quand la discussion concerne les choses sensibles [=qui concerne les sens] et corporelles qui tombent dans leur sphère d’activité.