Le voile chrétien : Quand est-ce qu'on a arrêté de le porter ?
6 février 2018

Nous l’avons dit et répété tout au long de notre série sur le voile, les chrétiens ont été unanimes sur cette pratique pendant près de 20 siècles. Mais, puisque nous voyons que la pratique se fait rare aujourd’hui, à quel moment les choses ont-elles changé ? C’est une question qui m’a été posée sur les réseaux sociaux. J’avais bien une petite idée mais j’ai décidé de faire des recherches un peu plus sérieuses et de vous les partager.

Le premier théologien à s’opposer au port du voile est Karl Christian Johann Holsten (1825-1897). Il est mentionné par Frédéric Louis Godet (Commentary on St. Paul’s First Epistle to the Corinthians, Volume 2 (T&T Clark, 1893) Page 129) comme défendant l’idée que le voile n’est en fait que la longue chevelure.

Holsten était un théologien libéral allemand de l’école de Tübingen (une des écoles libérales les plus populaires et les plus… libérales). Il disait par exemple que Pierre et Paul enseignaient deux religions différentes. Cette Université défendait ces doctrines et semble avoir défendu aussi cette position sur le voile puisque Stefan Lösch, le prêtre catholique, a aussi été dans cette université de 1900 à 1904. Or, lui aussi défendait que le voile n’est que la chevelure. (Nous avons répondu à cette position dans cet article.)

En parallèle, l’abandon du port du voile a été limité au début à quelques églises libérales, notamment dans les pays scandinaves, en particulier en Suède dans les années 1920. Il semble que cet abandon n’ait pas entrainé de contestations dans ces milieux libéraux (Elisabeth, Hallgren Sjöberg, (24 September 2017). « Såsom en slöja : Den kristna slöjan i en svensk kontext »).

Mais c’est réellement par deux thèses successives que l’influence s’est étendu au camp conservateur. Premièrement par la publication en 1954 de la thèse de Stephen Bedale sur le sens de Kephale chez Paul ([Journal of Theological Studies, October 1954, pp 211-215] The meaning of kephale in the Pauline epistles). Thèse réfutée par Wayne Grudem en étudiant 2 336 textes grecs utilisant les mots débattus, voici une réponse plus simple à cette thèse. Deuxièmement par la publication en 1965 d’une autre thèse par Abel Isaakson appuyant encore le fait que le voile serait en fait la longue chevelure des femmes.

Depuis les années 50 et sous l’influence des courants égalitariens et féministes dans l’Église, l’abandon de la pratique est devenue courante puis majoritaire. Des théologiens conservateurs se sont aussi ralliés à cela, en avançant d’autres raisons que nous avons répertorié ICI.

Du côté catholique romain, c’est en 1983 que le droit Canon a abrogé la nécessité du port du voile (Canon 6).

Qui le porte encore aujourd’hui ?

Mais je ne voudrai que mon titre vous laisse penser que cette pratique a totalement disparu. Dans toutes les dénominations, il y a des femmes qui portent encore le voile. Mais certains dénominations le pratiquent encore en majorité. Selon Wikipédia, sont dans cette catégorie les églises de Corée du Sud dans leur ensemble (catholiques compris), les Catholiques Traditionnels, beaucoup de Mennonites, d’Anabaptistes et les Amishs, les Églises de Frères conservatrices, les Anciens Frères Baptistes Allemands, les Hutterites, et les Églises Apostoliques Chrétiennes; certaines églises Pentecôtistes, comme L’Église de notre Seigneur Jésus-Christ, La Mission Pentecotiste, et les Congrégations Chrétiennes aux USA et au Brésil; L’Église Luthérienne LaestadienneLes Frères de Plymouth; et les églises conservatrices parmi les Scottish and Irish Presbyterian et les Dutch Reformed; l’Église Apostolique des Croyants en Inde, qui tient sa succession apostolique au sein de l’Église Anglicane, maintient aussi cette pratique; les Orthodoxes Russes, les Orthodoxes Albanais, une partie des Orthodoxes Grecs pratiquent cela. La quasi-totalité des églises du subcontinent Indien pratiquent encore cela.

Vous pouvez télécharger notre ebook gratuit sur le voile en cliquant ici
Capture d_écran 2018-10-30 à 11.34.56

 
Ces articles peuvent vous intéresser :
Le voile chrétien : Est-ce important ?
Le voile chrétien : Ce que le texte dit.
Le voile chrétien : réponse aux objections et aux questions.
Le voile chrétien et l’Ancien Testament.
Le voile chrétien : un indice dans les catacombes ?
Le voile chrétien : réponse fraternelle à Alexandre Sarran
Le voile chrétien et la tradition chrétienne.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

2 Commentaires

  1. fernand montplaisir

    Félicitation Maxime pour ta recherche qui a certainement exigé une bonne part de travail de ta part. Je suis heureux qu’un jeune comme toi de 19 ans est pu faire part de ces convictions avec courage, tout en le faisant de manière respectueuse. Paul dit à Tite 2,6: Dit au jeunes hommes d’être modérés, car il est souvent facile pour les jeunes qui deviennent soudain des hommes de se croire parvenus et de lancer leurs convictions avec violence et sans respect et ce n’est visiblement pas ton cas et je crois que cela plait au Seigneur. La mise de côté du voile démontre à mon avis comment il est difficile pour les croyants et l’église de ne pas se laisser influencer par les courants de société. Le rôle donner par les écritures à la femme à diriger les sociétés pendant des millénaires, et le rôle donné à la femme par la société a changé les sociétés en une génération et l’église malheureusement a suivi de près ce changement. Cela démontre que nous avons besoin de beaucoup de discernement et de courage pour éviter d’être influencer par les courants de sociétés et encore plus lorsqu’ils ont implantés dans l’église. Ceci dit: Est-ce que l’église a cessé d’aimer le Seigneur pour cela, bien sure que non, mais nous avons peut-être mis de côté un symbole utile, pour aider les femmes à bien remplir le rôle que Dieu à voulu leur donné pour leur propre bonheur et le bon fonctionnement des sociétés. Car Dieu fait tout à merveille et Il ne s’est pas tromper concernant le rôle qui a choisit de donner la femme.

    Réponse
    • Maxime Georgel

      Merci pour vos encouragements et n’hésitez pas à faire connaître ces articles.
      Cette série m’a aussi appris à présenter avec plus de respect mes convictions car je savais que c’est un sujet controversé et que des croyants tout à fait sérieux ont une opinion contraire. Je pense toutefois qu’en se penchant avec attention sur les faits il est possible de savoir ce que ce texte dit. Je retiens de tout cela qu’il est bien plus efficace de présenter les arguments avec patience 🙂

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les 20 articles les plus lus sur Par la foi – PAR LA FOI - […] 11. L’enlèvement : c’est quoi, c’est quand ? 12. L’avortement face à la science. 13. Le voile chrétien : Quand est-ce qu’on…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.