Les Lamentations de Jérémie en vers : chapitre 5 – Alfred de Montvaillant
10 juin 2021

Alfred de Montvaillant (1826-1906) était un poète réformé français qui écrivit des fables et des cantiques mais qui, surtout, versifia de nombreux livres de l’Ancien Testament1. Je vous propose à la lecture le deuxième chapitre du livre des Lamentations de Jérémie2, les autres chapitres seront aussi retranscris et publiés sur notre blog. Les numéros de versets sont indiqués. Vous pouvez lire le premier chapitre icile deuxième là, le troisième ici, et le quatrième ici.


Jérémie expose au Seigneur la misère de son peuple, et le conjure de le rappeler à lui. Prière du prophète Jérémie.

1 Eternel, souviens-toi de notre deuil immense,
Vois notre opprobre et plains notre longue souffrance.

2 Notre héritage aux mains des autres a passé,
Notre foyer natal par eux est renversé.

3 Nous sommes des enfants qu’on priva de leurs pères,
Sous leurs crêpes de deuil des veuves sont nos mères.

4 Nous avons acheté cette eau que nous buvions
Et nous avons payé le bois que nous brûlions.

5 Ils nous ont emmenés, au cou portant des chaînes,
Sans donner un moment de relâche à nos peines.

6 Et vers les étrangers nous tendîmes la main,
L’Egypte avec Assur nous donnèrent du pain.

7 Nos pères ne sont plus, ils dorment dans leur tombe,
De leurs iniquités sur nous la peine tombe.

8 Des esclaves ont pu dominer nos destins
Sans que personne pût nous sauver de leurs mains.

9 Parmi les glaives nus, dans le désert aride
Nous cherchâmes du pain pour notre bouche avide.

10 La faim, de notre peau calcina la blancheur
Et d’un four maintenant elle a pris la noirceur.

11 Ils ont humilié tes femmes, cité sainte,
La honte sur le front de tes vierges est peinte.

12 Les princes par leurs mains furent mis à la hart,
Ils n’ont point respecté le front blanc du vieillard.

13 On prit les jeunes gens pour faire la mouture,
L’enfance a succombé sous le mal qu’elle endure.

14 Les vieillards ne sont plus près des portes assis,
Le chant des jeunes gens se tait sous les soucis.

15 La joie en notre cœur est pour jamais éteinte,
Nos concerts sont changés en lamentable plainte.

16 La couronne de gloire a glissé de nos fronts,
Malheur ! car nos péchés méritent ces affronts.

17 Notre cœur s’est voilé sous des ombres funèbres
Et nos yeux pleins de pleurs sont couverts de ténèbres.

18 Car le mont de Sion tristement dévasté
Voit les renards sur lui courir en liberté.

19 Mais toi, l’Eternité, Seigneur, est ton partage,
Ton trône, ô Tout-Puissant, durera d’âge en âge
De nous dans ta bonté daigne te souvenir,
Ouvre pour nos destins un meilleur avenir !

20 Oh ! Comment pourrais-tu nous oublier sans cesse
Et nous laisser ainsi plongés dans la tristesse !

21 Nous nous convertirons, convertis-nous, Seigneur !
Redonne à notre sort sa première splendeur,

22 Bien que sur tes enfants pèse ton anathème
Et que contre eux encor ton courroux soit extrême !


Illustration en couverture : Jérémie se lamentant, Rembrandt, 1630, détail.

  1. J’ai pu retrouver la trace de ses versifications complètes d’Ésaïe, Jérémie, Lamentations, Ézéchiel, Daniel et tous les petits prophètes, Job, Proverbes, Ecclésiaste, Cantique des cantiques, les cantiques de Moïse et David et même Baruch, l’Ecclésiastique, le cantique de Déborah et de Judith. Je pense aussi avoir identifié une versification du Livre de la Sagesse dite de Salomon, bien que je n’en ai pas la certitude. Il tenta aussi une versification de la vie du Christ et des évènements autour du Lac de Tibériade.[]
  2. Ces vers furent écrits du 20 octobre 1884 au 19 janvier 1885.[]

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

sur le même sujet

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *